DOCUMED Tunis Sélection officielle
San Francisco Doc Fest Official Selection
Festival International de Films de Femmes en compétition internationale
Festival dei Popoli en compétition
  • Prix Popoli Doc.
  • Prix "Imperdibili" Theatrical distribution

SYNOPSIS

Le flux ne s’arrête jamais. Essoufflés par la montée des escaliers, descendus des bus ou sortis du métro, trempés par la pluie ou fatigués par le trajet, pendant toute la journée les perdants approchent l’accueil du Service des Objets Trouvés. Ils viennent récupérer leurs objets, ils sont pressés. Mais retrouver ce qui a été égaré n’est pas chose facile. Il faut du temps. Le temps d’être reçu au guichet de l’accueil. Le temps d’expliquer ce qui a été perdu. Puis le temps nécessaire pour que les agents puissent identifier l’objet dans l’entrepôt et le faire remonter à l’accueil avec le monte charge. Mieux vaut alors accepter l’attente, s’abandonner à ce ralentissement et raconter. Dire quel contretemps, quel acte manqué ou quel chagrin nous a portés à perdre, à nous égarer nous-mêmes un peu parfois, et à échouer ici.

Responsive image

Note de la réalisatrice

"Il y a quelques étés, tout se passait de manière apparemment tranquille, quand mes objets ont commencé à se perdre. Tout se perdait : les clés, les livres, les pièces d’identité, les papiers. Mes journées étaient parsemées de petits deuils. Et puis, dans ce flux ininterrompu de pertes, l’accident le plus grave est survenu : j’ai perdu mon ordinateur portable.  En le retrouvant, quelques semaines plus tard, au Service des Objets Trouvés, j’étais émerveillée : des inconnus qui ne me devaient rien s’étaient occupés de moi. C’est comme ça, en y allant chercher mon ordinateur, que j’ai découvert rue des Morillons cet espace dédié à la perte. J’aimais passer du temps dans le hall aux grandes fenêtres et au mobilier vieux et robuste, où une foule de perdants avait échoué avant moi. Je ne voulais plus quitter cet endroit. J’allais y rester, entourée par les autres et par leurs histoires. J’allais les filmer. "
Laura Lamanda
Responsive image

Réalisatrice

Responsive image

Laura Lamanda est écrivaine et réalisatrice. De 2005 à 2010 elle collabore depuis Paris aux pages culture du magazine D di Repubblica. Son reportage Les tristes igloos du canal Saint-Martin est publié en 2008 dans le recueil La France de Sarkozy vue par la presse étrangère Ed. Courrier International. Elle coécrit en 2009 le documentaire Famille primé au Torino Film Festival. Elle publie en 2012 le roman L’aeroracconto dell’amore fatale Ed. Fandango Libri. En 2015 elle collabore à la réalisation du documentaire Lupino, prix CINE+ et Prix Jury jeunes au Festival de Brive. L'île des perdus est son premier long-métrage documentaire.

Presse

« Dans un véritable exercice de mise en ordre, L’île des perdus tisse les fils de multiples récits, intimes comme les objets manipulés par les mains anonymes des agents du service, et resititue dans la clarté de l’image et dans l’élegance du régard l’espace oublié de l’attente. »
Carlotta Centonze Filmidee
http://www.filmidee.it/2020/11/popoli-61-lanima-del-reale/
« Lamanda compose un inventaire à la Prévert dont la première qualité est poétique. ...il est aussi, à travers le regard de la cinéaste, un profond et émouvant réservoir d’histoires... »
Nico Bardot LE POLYESTER
http://www.lepolyester.com/critique-lile-des-perdus/
« En immersion au Service des Objets Trouvés Laura Lamanda - qui est également écrivaine - porte un regard à la fois sobre, précis et bienveillant sur cet étrange ballet des êtres et des choses, les premiers semblant parfois les plus perdus… »
Jérôme Provençal POLITIS
https://www.politis.fr/articles/2021/03/festival-international-de-films-de-femmes-filmer-disent-elles-43012/
« Laura Lamanda filme ses trouvailles et laisse le spectateur se faire ses propres histoires autour d'elles, dans une ode intime à l'émerveillement naturel et sans le moindre effort putassier.
Une belle découverte qui, elle, ne doit pas se retrouver au Service des Objets Trouvés du cinéma hexagonal... »
Jonathan Chevrier FUCKING CINÉPHILES
http://fuckingcinephiles.blogspot.com/2021/04/critique-lile-des-perdus.html
« Laura Lamanda…observe alors un camaïeu d’émotions humaines dans un environnement froid, quasi ascétique.
Une véritable fourmilière dans laquelle s’agitent objets inanimés et ébranlements humains. Grâce à un cadre rassurant, la vulnérabilité des « perdants » s’exprime. Une bulle spatiotemporelle dans laquelle la course effrénée à la recherche de l’objet perdu cesse, au profit d’un abandon de soi. »
Mélodie Auber MAZE
https://maze.fr/2021/04/films-de-femme-lile-des-perdus/
« Les distraits, ceux qui oublient quelque part un objet intime sont-ils tous les mêmes? La réponse nous est donnée par « L’île des perdus » de Laura Lamanda auquel les prix « Imperdibili » et Popoli Doc ont été attribués. Laura Lamanda a filmé les allées et venues qui rythment le Service des Objets Trouvés, en reconstruisant certaines histoires des usagers, souvent captivantes comme un roman. »
Lucia Evangelisti - Wall Street International Magazine
https://wsimag.com/it/spettacoli/64232-la-vita-con-occhi-diversi

PRODUCTION

  • MAKE
  • 61, bd de Belleville
  • 75011 Paris
  • France

AVEC LE SOUTIEN DE

  • CNC
  • Région Ile-de-France
  • Ville de Paris
  • Rodrigo Rodriquez
  • Richard Grigny

EQUIPE

  • Réalisatrice: Laura Lamanda
  • Image: François Farellacci
  • Son: Amaury Arboun
  • Montage: Laura Lamanda en collaboration avec François Farellacci
  • Montage son: Marta Billingsley - Simon Apostolou
  • Mixage: Marcos Molina
  • Etalonnage: Vincenzo Marinese
  • Production: François Farellacci - Laura Lamanda
  • Directeur de Production: Paul-Philippe Casanova

CONTACT

Ecrivez-nous à : contact@makestudio.fr